Couvre-feu : le ras-le-bol des proxénètes de Seine-et-Marne

Ce Mercredi 15/10, le Président de la République a annoncé la mise en place d’un couvre-feu sur toute l’Ile-de-France de 21h à 6h

En décidant ce Mercredi de mettre en place un couvre-feu de 21h à 6h, Emmanuel Macron a porté un coup dur à toute la filière des métiers de la nuit. Le plus vieux métier du monde n’en a pas fait exception. Et quand nous parlons de “plus vieux métier du monde”, nous ne faisons pas référence à l’agriculture.

Pour Maximilien, alias “Maxou le Fondu” ou encore “Le Proxo de Bab el Oued”, le Président va “trop loin“. D’après lui, la prostitution et le proxénétisme souffrent eux-aussi de la crise sanitaire, à peu près autant que le transport aérien.

Si la plupart des prostituées de Seine-et-Marne font leur chiffre la journée, beaucoup ont besoin de travailler la nuit pour être rentables. C’est alors entre 20h00 et 2h00 du matin que les travailleuses et leurs managers proxénètes dégagent leurs meilleurs bénéfices.

“Ils vont tuer la filière”

Pour Maxou le Fondu, le Président de la République achève une filière déjà en grande difficulté à cause de la crise sanitaire. Les mesures barrières handicapent énormément la pratique des activités de prostitution. Maximilien témoigne non sans peine : “le gel hydroalcoolique occasionne un grand nombre de brulures chez nos salariées et leurs clients, le nombre d’arrêts maladie croît sans cesse. S’ils continuent, ils vont tuer la filière.”

“Rester maquereau ou suivre Macron, j’ai fait mon choix”

A la question “Allez-vous continuer à relever les compteurs ?“, l’entrepreneur répond sans hésiter : “Évidemment, j’ai une famille à nourrir, rester maquereau ou suivre Macron, j’ai fait mon choix”

“L’écriture ressemble à la prostitution. D’abord on écrit pour l’amour de la chose, puis pour quelques amis, et à la fin, pour de l’argent.” – Molière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *