Meaux : il se fait abattre de 46 balles dans le corps après avoir coupé la pointe d’un Brie

Jeudi dernier à Meaux, lors d’un repas entre voisins, la fête a tourné court quand un des hôtes a sorti deux armes automatiques pour abattre son voisin.

Les motivations de l’acte restent encore à préciser, mais d’après les premiers éléments fournis par le sous-prefet de Meaux, c’est un Brie qui serait à la source du drame.

Un repas entre voisins avait été organisé entre trois couples vivant sur le même palier. Le repas se passait de manière très amicale, quand arriva le temps du fromage. La femme du couple d’hôtes amena un plateau de différents fromages, du Saint-Nectaire du Puy de Dôme, du Comté de Franche-Comté et une part de Brie de Meaux AOC.

C’est à ce moment là qu’un des invités a réalisé l’acte qui l’emmenera quelques minutes plus tard vers une mort violente. Il prit un morceau de Saint-Nectaire, un petit morceau de Comté et au moment de prendre du Brie, décapita la pointe du fromage. L’hôte partit à ce moment là dans une colère noire, balançant tous les noms d’oiseau de son répertoire à la figure de l’invité, encore béa.

Une des deux armes utilisées par le briard

L’homme hystérique quitta la table et claqua la porte de sa chambre, le calme revint à table. La femme de l’hôte en profita pour s’excuser de la réaction de son mari, qu’il fallait l’excuser car “c’est un vrai briard, sanguin et respectueux des tradictions”. Mais le calme ne dura pas. L’homme revint, un fusil mitrailleur de type “Uzi” dans chaque main. C’est alors, dans un état de folie et de colère incommensurable, qu’il vide sept chargeurs en direction de la victime, 46 balles atteindront le corps du malheureux.

Cela nous ramène tristement au drame de même nature qui s’était produit à Toulouse, quand un malheureux touriste avait demandé un pain au chocolat dans une boulangerie.

Partagez cet article :
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *