Provins : l’écartèlement toujours plébiscité par la Police Municipale

Huile réalisée par le correspondant local de la République de Seine-et-Marne

Bien que disposant de tout un arsenal de méthodes, la police municipale de Provins persiste dans l’usage de l’écartèlement.

La Police Municipale de Provins a choisi de rester classique quant à ses méthodes de répression. Elle dispose pourtant d’un arsenal très varié :

L’écartèlement
Méthode numéro 1 des forces de l’ordre locales, elle consiste à attacher les membres du prévenu et ensuite les tirer à la verticale comme une guimauve. Pour ce faire, les bourreaux ont plusieurs techniques : une manivelle à main, des chevaux, ou encore des camions.

Écartèlement à la suédoise, à l’aide de camions

La décapitation
Appelée aussi méthode Dany Brillant, elle consiste à montrer Suzette aux condamnés dans le but de leur faire perdre la tête.

La crémation vive, le bûcher
Rendue populaire par Jeanne d’Arc et Anakin Skywalker, elle consiste à allumer le feu et faire danser la flamme dans les yeux du prévenu.

L’écrasement par un éléphant
Méthode authentique asiatique, elle consiste en l’écrasement de la tête du condamné par un éléphant. Cette méthode est peu utilisée par les fonctionnaires en raison des difficultés à trouver des éléphants en Seine-et-Marne.

La roumanoffie
Technique très violente consistant à la visualisation d’un spectacle d’Anne Roumanoff dans son intégralité.

L’empalement
Plus couramment surnommée la méthode “assis-toi dessus et tourne”, l’empalement peut potentiellement être la plus lente et la plus douloureuse des exécutions.

Doit-on maintenir l’usage de l’arc ?

La manifestation des gilets jaunes a remis en question l’usage du LBD40 partout en France. A Provins, lors des manifestations des Mantels Jaunes – équivalent local des Gilets Jaunes – c’est l’arc qui a fait débat.

Un Policier Municipal provinois

Fabriqué en bois d’if, roi des bois d’arc, l’arc de la Police Municipale de Provins est une arme de dispersion redoutable. Cependant, l’outil manque de précision. Contrairement à la masse d’arme, le fonctionnaire n’est pas à l’abri de toucher accidentellement une partie vitale de la cible, voire pire, toucher une autre personne.

Les manifestations des Mantels Jaunes ont réuni à Provins près de 27 personnes. La répression policière lors des manifestations, d’après des sources non concordantes, aurait fait plus de 850 morts dans le même temps.

Pour rappel, les Mantels Jaunes provinois demandent toujours aujourd’hui la baisse de la Dîme et la démission de Clovis 1er.

Les provinois demandent des techniques plus modernes

Les provinois ont exprimé auprès du Maire leur désir de privilégier des techniques moins violentes telles que le bûcher et la décapitation.

Les Mantels Jaunes survivants de leur côté demandent que la police municipale cesse l’usage de l’arc. Ils demandent l’utilisation exclusive des armes à main, type haches (non lancées), épées et armes d’hast en tout genre.

Partagez cet article :
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *