Festif l’Art 2019 : les fumées de cannabis ressenties jusqu’à Brie-Comte-Robert

Photographie Pixabay

La 11ème édition du festival musical de Chauconin-Neufmontiers s’est terminé dans une ambiance bon enfant ce matin à 6h00. Courrier briard y était.

Cet article est sérieux, pour une fois (sauf le titre).

Les organisateurs voulait une fête familiale et populaire. Pour Courrier briard qui a fait le déplacement : l’objectif est atteint. Dès la file d’attente, nous constatons la diversité des personnes présentes : tous les ages et tous les milieux sociaux sont représentés.

La grande prouesse que réussit le festival haut la main, c’est d’être auto-financé à 80%. Les 20% restants viennent de subventions des collectivités locales. Mais tout cela n’est possible que grâce à un courage sans faille d’une armée de bénévoles (Près de 400!!) qui œuvrent pendant les 17 heures de festival mais également, et surtout, les jours précédents et les jours suivants le festival. Une organisation qui pourrait inspirer le festival mort-né du Val d’Europe, annulé la veille de son ouverture pour des problèmes budgétaires.

Ce festival n’est pas que diversifié par sa population mais aussi par sa musique. Même si certains y verront un bon nombre d’artistes renommés dans le programme (Taiwan MC pour ne pas le citer), la plupart des artistes ne sont pas connus du grand public, et cela ne retire rien à leur talent. Du Rock, du Rap, des musiques électroniques, de la musique de qualité pour tous les goûts.

Nous complèterons bientôt l’article avec des images et des vidéos prises sur place.

Une chose est sure, Courrier briard reviendra l’année prochaine.

Partagez cet article :
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *